Le traitement de l’eau dans les Etablissements de Soins et de Santé

BWT propose, à travers son livre blanc, les principaux usages de l’eau dans les Établissements de Soins et de Santé ainsi que les bonnes pratiques à adopter pour une qualité d’eau optimale.

bwt traitement eau santé
 

Les eaux d’utilités : traitements d’eau adaptés à l’eau de consommation humaine

L’eau de consommation humaine est caractérisée par l’eau traitée pour des usages alimentaires, sanitaires et de soins standards selon des critères défi nis par le Code de la Santé Publique. Elle peut être source de nombreux risques, en particulier dans les Établissements de Soins et de Santé.

Les usages les plus courants sont : l'eau du robinet, l'eau de source, l'eau froide / chaude sanitaire, l'eau pour la préparation d’aliments et de boissons, l'eau en bouteille (à l’exclusion des eaux minérales naturelles) et les glaces.

La légionelle

La légionelle constitue l’un des principaux risques sanitaires véhiculé par l’eau dans les Établissements de Soins et de Santé. Pour s’en prémunir, il convient de mettre en place un protocole de suivi strict et un traitement d’eau adapté à la configuration des réseaux hydriques.

L’Arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d’eau définit de manière stricte un certain nombre d’exigences, parmi lesquelles :

  • La recherche régulière des bactéries de la légionelle sur les points de puisage à risque selon la norme NF 790-431 (Art.2 et 6)
  • La réalisation de ces analyses par un laboratoire COFRAC ou équivalent (Art.5)
  • La tenue d’un carnet sanitaire assurant la traçabilité de cette surveillance (Art.6)

Les traitements physiques

Pour répondre aux normes et réglementations en vigueur, l’eau de consommation humaine doit subir des traitements adaptés et spécifiques. Voici les principaux traitements physiques pouvant être mis en place dans les Établissements de Soins et de Santé.

bwt eau adoucissement
  • L'adoucissement

Il s’agit d’un traitement physicochimique visant à limiter l’entartrage dans les canalisations et les équipements de distribution d’eau. Il est généralement utilisé en prétraitement et contribue à l’obtention d’une eau purifiée ou déminéralisée ainsi qu’à la dilution de solutions concentrées de dialyse rénale ou pour le fonctionnement de certains appareils à usage hospitalier (blanchisserie, production à vapeur…).

Il apporte les avantages suivants : 

- Supprime totalement les ions calcium et magnésium à l’origine de l’entartrage
- Permet d’augmenter la durée de vie des équipements sanitaires
- Augmente le rendement des échangeurs thermiques

filtration eau bwt
  • La filtration

Procédé mécanique universel pouvant être installé seul ou intégré dans une chaîne de traitement plus complexe, la filtration ou microfiltration permet de clarifier et de désinfecter l’eau en une seule étape. En milieu hospitalier, elle permet de préserver les équipements contre l’encrassage ou d’éliminer la contamination bactérienne aux points d’usage.

C’est une méthode classique de séparation des particules physiques, mais aussi de micro-organismes de taille et comportements identiques, par passage de l’eau sur les supports de filtration.

Ce traitement de l'eau va offrir les avantages suivants : 

- Sécurisation simple et rapide aux points d’utilisation (robinet, douche...)
- Pas de produit chimique

Les traitements chimiques

Certaines problématiques dans les Établissements de Soins et de Santé nécessitent l’application de traitements chimiques dont voici deux exemples adaptés à l’eau de consommation humaine.

bwt eau chlore traitement
  • Le chlore

Le chlore est le désinfectant le plus couramment utilisé dans le traitement de l’eau. Il peut être injecté à faible dose (environ 1 mg / litre d’eau) et en continu dans le Réseau d’Eau Froide Générale (EFG) dans le cadre d’un programme de désinfection préventive ou utilisé en traitement de choc (10 à 100 mg / litre d’eau) dans le cadre d’un traitement curatif.

Cette solution est facile à mettre en oeuvre et est économique mais cela apporte plusieurs inconvénients : 

- Odeur liée au pouvoir d’oxydation du chlore avec certaines matières organiques (Chloramines)
- Nécessité d’un analyseur de chlore et d’un groupe de dosage
- Forte dépendance du pH de l’eau entre 7 et 7,8
- Sensibilité avec les matériaux multicouches, PVC, PVCC, PER, acier galvanisé

dioxyde chlore bwt
  • Le dioxyde de chlore

Le recours au dioxyde de chlore a pour but d’empêcher le développement des bactéries plutôt que de viser à leur destruction. Ainsi, après injection de dioxyde de chlore dans le réseau hydrique, les bactéries existantes disparaissent sans avoir pu se multiplier au bout de 10 à 15 jours.

Cette solution apporte les avantages suivants : 

- Bonne rémanence du traitement
- Moins corrosif et destructeur sur les matériaux que le chlore
- Actif sur une large plage de pH (6 à 9)
- Compatible avec tous

L'eau des réseaux climatiques

Compatible avec les énergies renouvelables et les nouvelles technologies, l’eau est le principal fluide caloporteur des réseaux climatiques. Elle est donc à la source de l’efficacité énergétique des installations tout comme de leurs dysfonctionnements.

Les dysfonctionnements comme les boues, le tartre, la corrosion ou la prolifération de certaines bactéries peuvent diminuer le rendement des installations. Les professionnels de la maintenance des réseaux climatiques sont unanimes : pas de bonne maintenance sans traitement d’eau adapté !

Pour bien entretenir son réseau climatique, voici le protocole à adopter :

  • Pour les réseaux neufs : lessivage après travaux et avant mise en service + traitement préventif (adoucisseur + filtre magnétique + traitement avec un inhibiteur de corrosion)
  • Pour les réseaux anciens ou en rénovation : désembouage adapté selon les analyses effectuées + traitement préventif (adoucisseur + filtre magnétique + traitement avec un inhibiteur de corrosion)

Les 3 règles d’or pour prolonger la longévité des installations :

  • Respecter les règles de conception
  • Appliquer les bonnes pratiques pour lutter contre l’entartrage
  • Mettre en place un traitement d’eau adapté

La qualité de l’eau, un enjeu dans le processus de stérilisation

Sans stérilisation, aucune intervention en bloc opératoire n’est possible. Et pour alimenter ce processus géré en continu, la qualité de l’eau joue un rôle central. La bonne exécution de ce process implique une qualité d’eau irréprochable ainsi que la maîtrise des équipements de production d’eau adoucie ou osmosée.

Les 5 étapes du processus de stérilisation

stérilisation bwt

Le traitement adapté à la stérilisation

Deux typologies d’eau, adoucie et osmosée, impliquent un traitement préalable pour alimenter les machines de stérilisation. Leur production nécessite des équipements spécifiques ainsi qu’un chaînage adapté.

Exemple de boucle d'eau osmosée

eau osmosée boucle
 

Les eaux spécifiques dans les Établissements de Soins et de Santé

L’eau Bactériologiquement Maîtrisée (EBM)

Destinée à des patients particulièrement vulnérables (service traitant les brûlés, les personnes immunodéprimées…), cette eau spécifique doit répondre à deux enjeux :

  • La maîtrise de sa charge bactérienne
  • La sécurisation de sa distribution.

Quels traitements ?

  • Traitements chimiques comme la chloration
  • Traitements physiques comme la microfiltration et/ou les UV

Les eaux de balnéothérapie

Ces eaux de bassins ou de douches à jets à 34°C sont propices au développement de nombreux germes, parmi lesquels la légionelle.

C’est pourquoi leur niveau de qualité est encadré par le Code de la Santé Publique et notamment par l’Art. D 1332-2 qui définit un certain nombre de paramètres. La mise en place de contrôles réguliers et de traitements est indispensable.

Quels traitements ?

  • La filtration pour garantir une eau claire et éliminer les particules en suspension
  • La désinfection pour supprimer les germes et éviter la transmission de maladies

Les eaux de blanchisserie

Chaque jour, 1 505 tonnes de linge sont traitées par les 995 établissements de santé publique.

Les lavages successifs à l’eau chaude entraînent des risques de dépôts de sels de calcium et de magnésium.

Quels traitements ?

  • Une station d’adoucissement
  • Une installation de production d’eau osmosée

Les effluents

Les effluents liquides des hôpitaux peuvent entraîner différents types de pollutions : infectieuses, toxiques, radioactives ou haute température. C’est la raison pour laquelle ils requièrent une prise en charge spécifique avant de rejoindre les eaux usées communales.

Quels traitements ?

  • Stockage dans un local technique dédié
  • Neutralisation du pH et désinfection des rejets dans une station chargée du retraitement de ce type de déchets

BWT

Télécharger la documentation

Contact Direct


Envoyer
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité

Visiter notre site web

Voir la fiche société

Nos coordonnées